Château de La Roche Guyon | Le potager-fruitier
16128
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-16128,page-child,parent-pageid-15821,tribe-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,boxed,vertical_menu_enabled, vertical_menu_hidden,vertical_menu_hidden_with_logo, vertical_menu_width_290,,qode-title-hidden,qode_grid_1400,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,qode_advanced_footer_responsive_768,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive

LE POTAGER-FRUITIER

 

Créé en 1697, réaménagé au début du XVIIIe en cohérence avec l’esprit des Lumières, le Potager-fruitier du château de La Roche Guyon perd après la Révolution son tracé « à la française ». Dès lors il fut exploité de manière très différente, et après la Première Guerre mondiale, il est géré par une famille de maraîchers indépendants, les Bertheaume, jusqu’au milieu des années 1950. Il est abandonné et tombe dans l’oubli pendant près d’un demi-siècle. En 2004, il est restitué dans son tracé de 1741. Ses 3,8 hectares font de lui le plus grand potager d’Île-de-France après le Potager du Roi de Versailles.

 

Le Potager-fruitier comprend 4 grands carrés composés chacun de 8 triangles, soit 32 parcelles autour desquelles sont cultivés 675 arbres fruitiers : poiriers, pommiers, pêchers, pruniers… ainsi que des plantes potagères et aromatiques. En 2011, le Ministère de la Culture lui a attribué le label Jardin remarquable (un des 6 jardins remarquables du département).

Pour le plus grand bien de tous, l’utilisation de produits chimiques de synthèse a été totalement abandonnée sur l’ensemble du domaine à partir de 2007. Les méthodes de cultures 100% naturelles ont permis au potager d’obtenir en 2013 la certification AB (Agriculture Biologique) pour l’ensemble de sa production.

Son projet permet de retrouver la vocation première du Potager-fruitier expérimental, à savoir des tentatives d’acclimation de plantes en provenance des Amériques comme la pomme de terre par exemple, tout en conjuguant patrimoine, écologie et enracinement social. Une ambition possible grâce au travail de jardiniers salariés du château, ainsi que d’une douzaine de salariés  d’un chantier d’insertion porté par l’association ACR (Agir Combattre Réunir) EQUALIS.

 

Son projet actuel est de créer un écosystème potager relié au territoire environnant et à ses habitants selon cinq préceptes :

Jardiner la terre : la terre comme patrimoine

– Multiplier la diversité des plantes cultivées

– Accueillir et encourager la biodiversité

– Recycler

– Transmettre et partager les savoirs

 


  • Tout au long de la saison, des visites guidées, rencontres et ateliers pédagogiques pour les scolaires et pour les familles y sont organisés.
  • En haute saison, les légumes sont en vente au Potager-fruitier par l’association ACR – EQUALIS. Les principales récoltes de fruits sont transformées en confitures, jus… et proposés à la vente à la boutique du château.


LE POTAGER-FRUITIER

 

Créé en 1697, réaménagé au début du XVIIIe en cohérence avec l’esprit des Lumières, le Potager-fruitier du château de La Roche Guyon perd après la Révolution son tracé « à la française ». Dès lors il fut exploité de manière très différente, et après la Première Guerre mondiale, il est géré par une famille de maraîchers indépendants, les Bertheaume, jusqu’au milieu des années 1950. Il est abandonné et tombe dans l’oubli pendant près d’un demi-siècle. En 2004, il est restitué dans son tracé de 1741. Ses 3,8 hectares font de lui le plus grand potager d’Île-de-France après le Potager du Roi de Versailles.

 

Le Potager-fruitier comprend 4 grands carrés composés chacun de 8 triangles, soit 32 parcelles autour desquelles sont cultivés 675 arbres fruitiers : poiriers, pommiers, pêchers, pruniers… ainsi que des plantes potagères et aromatiques. En 2011, le Ministère de la Culture lui a attribué le label Jardin remarquable (un des 6 jardins remarquables du département).

Pour le plus grand bien de tous, l’utilisation de produits chimiques de synthèse a été totalement abandonnée sur l’ensemble du domaine à partir de 2007. Les méthodes de cultures 100% naturelles ont permis au potager d’obtenir en 2013 la certification AB (Agriculture Biologique) pour l’ensemble de sa production.

Son projet permet de retrouver la vocation première du Potager-fruitier expérimental, à savoir des tentatives d’acclimation de plantes en provenance des Amériques comme la pomme de terre par exemple, tout en conjuguant patrimoine, écologie et enracinement social. Une ambition possible grâce au travail de jardiniers salariés du château, ainsi que d’une douzaine de salariés  d’un chantier d’insertion porté par l’association ACR (Agir Combattre Réunir) EQUALIS.

 

Son projet actuel est de créer un écosystème potager relié au territoire environnant et à ses habitants selon cinq préceptes :

Jardiner la terre : la terre comme patrimoine

– Multiplier la diversité des plantes cultivées

– Accueillir et encourager la biodiversité

– Recycler

– Transmettre et partager les savoirs

 


  • Tout au long de la saison, des visites guidées, rencontres et ateliers pédagogiques pour les scolaires et pour les familles y sont organisés.
  • En haute saison, les légumes sont en vente au Potager-fruitier par l’association ACR – EQUALIS. Les principales récoltes de fruits sont transformées en confitures, jus… et proposés à la vente à la boutique du château.